Le Fonctionnement du Pochon

Actuellement : Danièle,Françoise,Georgette,Isabelle,Jean Mi,Marie Christine, Marine,Monique,Patrick interviennent des titres divers dans la " production ".

La convivialité visée par l'association concerne évidemment le travail des intervenants. L' égalité de chacun, posée en principe, est réalisée d'abord par l'autonomie dont chacun jouit et en second lieu par l'égalité des rémunérations.

Chacun décide de l'intensité de son investissement et, dans la mesure du possible, choisit son emploi du temps et son poste. Nous sommes tous ou presque polyvalents (la grande majorité d'entre nous est capable de tenir tous les postes (cuisine, pâtisserie, service, plonge, approvisionnement). La répartition du travail, décidée en commun chaque année, donne assez facilement satisfaction à chacun. Cela d'autant plus qu'elle n'est pas rigide et que tous peuvent profiter d'accommodements ponctuels (remplacements mutuels pour convenance personnelle par exemple) qui sont décidés par les intéressés sans avoir à en référer à une quelconque autorité. La seule contrainte- bien assimilée car rationnelle -étant que le travail soit fait. Ainsi tous ont un égal intérêt à la bonne marche de l'ensemble et ont à coeur de mériter la confiance que les autres lui font.

Pratiquement chacun décide en fonction de ses préférences du plat qu'il va préparer tel ou tel jour, maîtrise l'organisation de son travail et veille à disposer des ingrédients nécessaires. La cohérence de l'ensemble est permise par la liberté, la facilité et la réciprocité des échanges entre tous les membres : l'exigence est de tenir compte des choix déjà formulés par les autres intervenants afin d'assurer la diversité des menus.

Deux personnes préparent chaque jour le repas dès 8h30, l'une le plat du jour, l'autre les desserts, les deux ce qui reste à faire(couverts, feux, entrées etc..). Elles sont rejointes à mi journée par une troisième qui prend un des trois postes à pourvoir selon les équipes (plonge, service ou préparation des assiettes en cuisine). Chacun selon sa disponibilité peut donner un coup de main à celui qui momentanément en a besoin. La journée se termine quand le travail est achevé entre 15 et 16h.

La grande souplesse de fonctionnement, l'égale prise en considération de chacun par tous permet d'assumer durablement une charge de travail assez considérable dans la bonne humeur .

Je ne décris pas ici une organisation idéale, naïvement " utopique " mais un mode de fonctionnement maintenant trentenaire. Cette organisation d'inspiration libertaire s'est mise en place progressivement et "naturellement". Elle n'évite pas tous les problèmes inhérents à la vie de groupe et aux relations humaines mais fournit un cadre qui permet de les résoudre ou....de les supporter plutôt joyeusement !