L'histoire du Pochon Magique !

Prof de philo en disponibilité de l'Education Nationale, à la recherche d’une activité «alternative», j’ai ouvert en septembre 1979 un restaurant végétarien comme exploitant indépendant. Celui-ci ne prit le nom de Pochon Magique que 3 mois plus tard et ne devint «associatif» qu’en 1985.
L’association propriétaire de la petite maison de la rue de Brasse, «La fraternité catholique des malades», n’en a plus l’usage : elle la met gratuitement à ma disposition. Trente ans plus tard, ma belle soeur,Chantal, qui avait accepté de me donner un coup de main le premier jour, assure toujours les fonctions de trésorière, cuisinière, coursière, conseillère DRH!

J’ai pour ma part, après un an aux fourneaux, repris mon boulot de prof de philo et passé la main à Gérard Hêche. Il était éducateur spécialisé en disponibilité, pendant une année. Il laissa la place à Sylvain Mabille, étudiant en rupture de pionnicat, qui a mis 6 mois pour couler la trop fragile entreprise !

En septembre 82, Patrick Voignier, clerc de notaire repenti (!), mit un terme à sa tentative de reconversion dans le maraîchage biologique et accepta de reprendre le Pochon. Soutenu par un petit groupe de motivés fidèles,dont Chantal et moi-même, la situation fut rapidement redressée.

Quand Patrick choisit, 3 ans après, de nous quitter pour se lancer dans le bûcheronnage, nous décidâmes que seul le travail en équipe largement désintéressé pouvait permettre la survie du restaurant. En mars 1985 nous déposons les statuts et la composition du bureau de La Conviviale en préfecture. Elle gère depuis avec succès le Pochon magique devenu ainsi restaurant associatif. Monique embauchée alors est la plus ancienne des 7 salariés à temps partiel qu’il compte aujourd’hui.

En 2004, la SCI coopérative « La petite maison de Brasse » crée pour l’occasion, achète la maison par souscription. Forte de 450 sociétaires, indépendante, elle gère l’immeuble conformément à ses statuts qui prévoient d’en affecter en priorité l’usage au monde associatif.

Jean Marie Mercier, président de La Conviviale